Le concours enseignants 2016 : des statistiques records

le-concours-enseignants-2016-des-statistiques-records.jpg

Le concours enseignants 2016 offre la chance à plus de 24 400 enseignants d’avoir des postes plus sûrs. A noter que cette année, les statistiques sont plus importantes que celles de l’année 2015. Tous les futurs enseignants doivent ainsi profiter de cette occasion pour donner un coup de pouce à leur carrière. Les statistiques indiquent des postes ouverts dépassant les 90 %. Avec ces statistiques record, le concours enseignants 2016 permet le remplacement des départs en retraite. Elles sont aussi boostées par des postes nouvellement créés.   

Le déroulement du concours enseignants 2016

concours-enseignants-2016.jpg

Le concours enseignants 2016 a été ouvert à tous les candidats externes et internes. Il se compose de deux niveaux, dont le premier et le second degré. Lors de la session 2016, les candidats ont passé des épreuves d’amissibilité et d’admission. Lors de l’étape de l’admissibilité, chaque candidat a assisté à des épreuves de français, de mathématiques… Quelques semaines après la publication des résultats d’admissibilité, les candidats admissibles ont passé les épreuves d’admission qui ont duré environ deux semaines.

Comment expliquer la hausse d’admis cette année ?

la-hausse-dadmis.jpg

Cette année, les admis au concours enseignants 2016 ont connu une hausse à couper le souffle. C’est surtout dû aux nouveaux postes qui ont pu voir le jour avec le projet 60 000 postes pour l’Education. Il s’agit, en effet, d’un nouveau projet lancé à l’initiative du président de la République. Cette hausse d’admis s’explique aussi par le nombre important des départs en retraite. Spécialement pour le premier degré, environ 12 550 nouveaux enseignants ont été recrutés à l’issue de ce concours enseignants 2016. Ils se joindront ainsi aux 500 candidats ayant eu la chance de réussir aux concours exceptionnel de l’académie de Créteil. Le second degré, quant à lui, a permi à près de 11 880 candidats de devenir enseignants en sciences économiques et sociales, philosophie, histoire-géographie…